Sao Felix Baiano - Reconcavo

Les villes

Les villes et villages du Recôncavo peuvent être approximativement répartis en trois différentes structures d'implantation.

Le premier type d'implantation concerne la ville historiquement évoluée. Des villes comme Santo Amaro, Cachoeira ou São Félix ont été des centres de commerce. Le grand nombre de maisons et de palais coloniaux sont des héritages de la richesse passée du Recôncavo.

L'un de ces lieux historiques est le discret Belem da Cachoeira, où fut construit le premier séminaire jésuite du Brésil. Alors qu'il abrite l'une des premières églises importantes du Recôncavo (la construction a débuté en 1686 avec des briques de porcelaine importées de Macao), aujourd'hui on peut à peine parler de village. Pourtant c'est ici que les premiers essais de vol sur le sol brésilien ont eu lieu sur l'initiative d'un prêtre catholique audacieux. Il s'agissait d'un exploit technique majeur pour l'ancienne colonie.

Le deuxième type d'implantation, les petits villages de deux ou trois mille habitants, sont souvent situés sur la baie ou le fleuve Paraguaçu. Nombre de ces sites, comme Saubara, Sao Francisco do Paraguaçu ou Bom Jesus dos Pobres ne sont accessibles que par des chemins en terre et remontent souvent aux peuplements de l'époque des Tupinamba. Leurs habitants vivent de l'agriculture, de la pêche et du commerce. Dans ces villages, une culture folklorique et variée, souvent orientée sur la religion, se fait particulièrement sentir. C'est la raison pour laquelle le Recôncavo est réputé au Brésil pour être le trésor de la culture afro-brésilienne.

Le schéma à damier des routes rectilignes montre clairement que la troisième forme d'implantation du Recôncavo provient d'un développement plus récent. Le meilleur exemple est celui de Cruz das Almas, ville située directement sur la BR 101 en direction de Rio de Janeiro. La "Croix des âmes" est le moteur du Recôncavo, la ville commerciale de la région.

La route rectiligne de deux kilomètres traverse le centre jusqu'à une grande place avec une église, la mairie, de grands arbres, des parterres peu fleuris et des lanternes chinoises de couleur vive.

Cruz das Almas ressemble à une ville de cow-boy, et pas uniquement à cause des nombreux cavaliers avec leur chapeau et leur machette. Il y règne une mentalité tournée vers l'ouest, un esprit d'optimisme et de professionnalisme. Les habitants mentionnent avec une pointe de fierté qu'il peut faire très froid (18 degrés Celsius) en juillet et août.

Les villes nouvelles ou historiques et les petits villages sont les centres de vie des habitants du Recôncavo dont la densité de population est élevée pour le Brésil. Une densité de population élevée signifie qu'à l'écart des routes principales on traverse un paysage agraire impeccablement entretenu, divisé en petites parcelles et couvert de petites maisons aux couleurs vives possédant souvent un manguier à l'entrée. Les plantations locales et les haies d'arbustes en fleurs sont les motifs récurrents de ce monde tropical tranquille. Salvador n'est qu'à deux heures de route, mais semble tellement loin !